Heure de départ et les départs par vague

Dimanche 22 septembre 2019

7 h 00 – Cérémonies d’ouverture officielles de la Course de l’Armée du Canada

5K, présenté par General Dynamics Mission Systems–Canada (y compris la portion 5 km des défis Ortona et du commandant)
7 h 45 – Départ des soldats et athlètes handicapés pour la course de 5 km
8 h 00 – Départ en masse pour la course de 5 km

10K, présenté par Accora Village (y compris la portion 10 km du Défi Ortona)
8 h 40 – Départ des soldats et athlètes handicapés pour la course de 10 km
8 h 45 – Départ en masse pour la course de 10 km

Demi-marathon (y compris la portion demi marathon du Défi du commandant)
9 h 25 – Départ des soldats et athlètes handicapés pour le demi-marathon
9 h 30 – Départ en masse pour le demi-marathon

Les départs par vague aident à ce que le départ soit plus sécuritaire et que tous les coureurs ne commencent pas la course en même temps. Les départs par vague sont organisés par groupes, qui sont une façon de regrouper les coureurs ayant des vitesses similaires, permettant à ceux-ci d’entreprendre la course graduellement. Au moment de l’inscription, chaque participant a déclaré le temps qu’il prévoyait mettre pour réaliser sa course; voilà comment les groupes de départ sont déterminés. Ce renseignement sera affiché sur votre dossard lorsque vous viendrez le prendre. Peu importe la vague dans laquelle vous vous trouvez, vous obtiendrez votre temps de course précis grâce à la micropuce qui est intégrée à votre dossard.

Pour étaler le parterre de coureurs au départ, ces derniers seront lancés dans une série de vagues commençant par le corral bleu, puis l’orange, le jaune, le vert, le violet et le rouge.

Chaque corral sera lancé à peu près toutes les deux minutes. Dès qu’un corral part, le suivant sera amené à la ligne de départ et recevra l’ordre d’attendre le signal du départ. Ce processus se poursuivra jusqu’à ce que tous les corrals soient partis.

La Course de l’Armée du Canada est fière de souligner et de célébrer les réalisations des athlètes blessés, malades ou handicapés qui démontrent à tous ce que signifie véritablement une persévérance « sans limites ».

Les participants de ces catégories partent avant le départ général des courses du 5 km, du 10 km et du demi-marathon.

Athlètes malvoyants : assurez-vous de fournir le nom de votre guide au moment de vous inscrire (les guides peuvent participer gratuitement).

Ce qui suit a été adapté d’un article de Christine Luff, auteure dans le domaine de la condition physique, coureuse passionnée et instructrice de course certifiée. Son article a été publié sur le site verywellfit.com.

Après avoir passé des semaines et des mois à vous entraîner et à vous préparer pour votre première course, la dernière chose dont vous avez besoin est du stress supplémentaire venant gâcher l’excitation précédant ce grand jour. Afin de vous assurer que le jour de la course se déroule sans heurts, voici quelques conseils pratiques qui peuvent vous aider entre le moment où vous vous inscrivez et celui où vous franchirez la ligne d’arrivée.

1. Inscrivez-vous tôt

Commencez du bon pied en vous inscrivant tôt. S’inscrire à l’avance peut vous assurer d’avoir un chandail de course à votre taille avant l’épuisement des stocks. Les coûts d’inscription à la Course de l’Armée du Canada croissent graduellement. Plus tôt vous vous inscrivez, plus bas sont les coûts d’inscription!

2. Connaissez le parcours de la course

Le parcours de la Course sera disponible lorsque vous irez prendre possession votre trousse de course, demandez à un bénévole de vous en remettre un exemplaire, téléchargez une copie sur notre site Web ou utilisez l’appli mobile de la Course de l’Armée du Canada. Cette carte vous sera utile lorsque vous planifierez vos passages aux points d’eau. La Course de l’Armée du Canada fournit des puces de chronométrage aux participants afin de mesurer précisément le « temps net couru » entre le début et la fin de la course.

3. Ne vous habillez pas trop chaudement

S’habillez trop chaudement est une erreur qui a fait trébucher de nombreux coureurs à leur première course. Règle générale, habillez-vous comme si la température était quelques degrés plus chaude qu’elle ne l’est en réalité. Vous vous réchaufferez lorsque vous atteindrez votre rythme. Donc, si le bulletin météo annonce qu’il fera un confortable 23°C, imaginez que vous êtes en Floride et qu’il fait un doux 32°C!

S’il fait froid dehors, portez quelques couches de vêtements supplémentaires que vous pourrez enlever à l’approche du départ. La Course de l’Armée du Canada remet gratuitement à tous les participants un sac dans lequel vous pouvez mettre ces vêtements excédentaires jusqu’à la fin de la course.

Si on annonce des températures chaudes, investissez quelques dollars supplémentaires pour l’achat d’équipement de course fait de tissus plus frais évacuant l’humidité. Vous pouvez aussi décider d’utiliser des vêtements plus amples ainsi qu’un écran solaire adéquat et des verres fumés.

Et pendant que vous y êtes, prenez le temps de tailler vos ongles d’orteil. Vous pourrez ainsi vous épargner beaucoup d’inconfort (et un hématome sous-unguéal [ongle noir]) si l’un de vos ongles est trop long.

4. Avant la course, choisissez vos aliments judicieusement

Il est préférable de prendre un petit déjeuner riche en glucides quatre heures avant la course afin d’entreposer assez d’énergie en réserve sous forme de glycogène. Optez pour des crêpes, des gaufres ou à un bon bagel avec du beurre d’arachide.

Toutefois, évitez de trop manger ou de vous gaver d’aliments riches, gras ou à haute teneur en fibres. Bien que vous puissiez penser que ces aliments vous fourniront de l’énergie supplémentaire, tout ce qu’ils risquent de faire c’est de provoquer des problèmes digestifs ou de vous forcer à adopter le « trot du coureur ».

S’il vous est impossible de vous priver de café le matin, limitez-vous à une tasse de café ordinaire. Toute autre quantité pourrait vous donner envie d’uriner.

Une ou deux heures à l’avance, buvez un grand verre d’eau et ne consommez rien d’autre avant le pistolet de départ. Cela devrait vous hydrater tout en réduisant le risque de devoir faire un arrêt imprévu.

5. Fixez votre dossard correctement

Ne faites pas l’erreur de recrue de fixer votre dossard de course dans le dos de votre chandail. Fixez-le à l’avant en utilisant une épingle de nourrice ou une attache BibBoard dans chaque coin. Cela aidera le personnel de la course à savoir que vous participez à la course. Vos photos officielles gratuites de la course seront également classées sur le site Web par numéro de dossard, ce qui vous permettra de retrouver les vôtres rapidement. Votre numéro de dossard doit donc être visible pour permettre aux photographes de classer et indexer les photos et vous y donner accès.

Assurez-vous que la puce de chronométrage située au dos de votre dossard ne soit pas pliée ou recouverte de vêtement ou par une ceinture de course.

Assurez-vous aussi d’arriver tôt, vous pourrez ainsi non seulement trouver une bonne place de stationnement, mais vous aurez également aussi l’occasion de parler avec un bénévole en cas de problème avec votre dossard ou la puce de chronométrage.

6. Installez-vous au bon endroit

L’étiquette dans le domaine de la course exige que les coureurs débutants cèdent aux coureurs plus rapides et expérimentés leur place devant la ligne de départ. Même si vous souhaitez être au cœur de l’action, se retrouver trop proche de l’avant peut nuire aux compétiteurs actifs et provoquer de la frustration.

La Course de l’Armée du Canada regroupe les participants en corrals, en fonction de leur cadence prévue ou de l’objectif de temps de course (ce temps a été indiqué au moment de l’inscription). Dans l’incertitude, demandez aux coureurs autour de vous à quel rythme ils comptent courir. S’ils sont plus rapides que vous, trouvez une place un peu plus à l’arrière. Lorsque la course battra son plein, vous ressentirez la ferveur de la course, peu importe votre place.

7. Préparez-vous aux passages aux points d’eau

Une des raisons justifiant d’obtenir une carte du parcours au moment de l’inscription ou en la téléchargeant à l’aide de l’appli mobile de la course est de vous permettre de connaître l’emplacement des points d’eau. Vous réduirez ainsi l’anxiété de vous demander quand vous pourrez vous hydrater de nouveau. Si vous vous êtes hydraté adéquatement avant la course, vous devriez pouvoir prendre assez d’eau pour continuer à courir sans devoir vous mettre à la recherche de la plus proche toilette portative.

À l’approche d’un point d’eau, ne vous précipitez pas sur le premier groupe de tables, où il risque d’y avoir la plus grande congestion. Dirigez-vous plutôt vers le groupe suivant, du côté gauche de la route si vous êtes gaucher, ou à droite dans le cas inverse. De cette manière, vous pourrez saisir un verre facilement, sans ralentir le pas.

En vous approchant, regardez le bénévole dans les yeux afin qu’il comprenne que vous vous dirigez vers lui ou elle. En saisissant le verre, assurez-vous de dire « Merci » et jetez le verre vide dans un contenant lorsque vous aurez bu.

8. Finir avec panache

Ne vous imposez pas de réussir un temps très rapide dès votre première course. Finir la course est un exploit en lui-même et une réalisation qui mérite d’être célébrée. En fait, voyez cela comme un élément de votre initiation dans un groupe plus vaste d’enthousiastes. Plus vous vous détendrez et profiterez de l’esprit qui règne durant la course, plus il est probable que vous voudrez revivre l’expérience!

COMMANDITAIRES

Inscription à la SITREP

Consultez SITREP, notre bulletin bimestriel, qui contient les dernières nouvelles, des conseils d’entraînement, des recettes, des récits inspirants et plus encore!